Sécurité

Incohérence politique et “Syndrome Malik-Oussekine »

En quelques jours, nous venons d’assister à des scènes de violences urbaines comme nous n’en avions pas eu depuis longtemps. L’objet de ce billet n’est pas d’attribuer à tel ou tel camps la responsabilité de ces faits, mais d’essayer d’y voir plus clair sur la manière dont les autorités les ont appréhendés.

Tout d’abord, pour ceux et celles qui ne le savent pas, les manifestations sont soumises non à une demande d’autorisation, mais à une déclaration préalable dans laquelle, les organisateurs doivent mentionner un certain nombre d’éléments (coordonnées des organisateurs, nombres de personnes attendues, trajet emprunté, motif, etc.), qui permettront à l’administration de prendre les dispositions nécessaires au bon déroulement de la dite manifestation ou, dans le cas d’un risque grave à la sécurité des personnes et des biens, de l’interdire. 

Dans le cas de la manifestation pro palestinienne interdite, la décision ne peut être que politique, le problème de sécurité ne pouvant  être invoqué (les violences ont été perpétrées en fin de manifestations comme dans la majorité des cas par une petite partie des participants).
Quant aux motifs de ces exactions elles ont été ce jour-là un problème de politique internationale mais auraient pu être indifféremment, un problème social ou sociétal, les casseurs  ne s’embarrassent pas pour si peu. Pour ce qui est de l’attaque de la synagogue, et devant les comptes rendus contradictoires (voire même les risques de désinformation de la part de médias https://www.facebook.com/photo.php?v=769691949720187 ,  nous ne pouvons assurer à 100%, détenir la vérité.

Par contre, ce qui est certain, c’est l’utilisation des forces de l’ordre sur le terrain qui laisse à désirer. Lorsqu’on fait le bilan, des blessés parmi les policiers, des dégradations  commises sur leurs matériels et véhicules, on peut se demander si non seulement, l’administration et son représentant le Préfet B. Boucault  ont bien mesuré les risques de débordements, mais également si l’utilisation des forces de sécurité a bien mise en adéquation la mission de service publique et la sécurité des personnels,  et de même pour les évènements de Sarcelles , comme indiqué dans l’article de l’Atlantico …»  //  En tout cas, chez les policiers on ne se prive pas de dire que si on avait eu recours aux moyens adéquats - lanceurs d’eau, barre-pont et équipements plus adaptés - , le quartier de Barbès-La Chapelle aurait pu être sécurisé… Et les CRS des 14 compagnies n’auraient pas pris autant de coups » //

Oui, mais voilà la gestion d’une manifestation nécessite outre une bonne évaluation des risques, une présence policière adaptée, mais surtout une volonté politique en adéquation avec l’intérêt général. Dans ces cas précis le fait de privilégier une communauté par rapport à une autre ne se fait pas sans risque pour la paix dans notre pays mais également pour des fonctionnaires qui évidemment doivent faire leur travail, mais sans être pris en otage par une politique partiale.

Il y a quelques années, les personnes en charge des manifestations, avaient en permanence la peur de la « bavure », communément appelée le syndrome de Malik-Oussekine  (du nom de ce manifestant décédé lors d’une manifestation en 1986.
Maintenant c’est l’utilisation disproportionnée voir inconstitutionnelle des forces de l’ordre à des fins partisanes (on l’a vu également lors des manifestations « mariage pour tous) qui est à l’ordre du jour.

Je pense qu’il serait temps de retrouver nos esprits et d’utiliser les forces de la république en faisant abstraction de l’incohérence politique et du  syndrome Malik-Oussekine
              

            

Michel COLAS,
Secrétaire départemental de l’Hérault

Un "Harlem Shake" comme bras d'honneur à l'autorité

Après la diffusion sur Youtube d'une video où des détenus de la prison de Montmédy exécutent la danse baptisée "Harlem Shake", les Français découvrent que des délinquants peuvent se filmer et diffuser des vidéos sur internet alors qu'ils se trouvent derrière des barreaux.

La coupe est pleine, ne la faites pas déborder !

Depuis plusieurs années, on assistait à un laminage du statut des forces de l’ordre, allant de paire avec une réduction aberrante des effectifs. En 10 ans, plus de 10 000 postes ont été supprimés. La stigmatisation des policiers (port du matricule, saisie IGPN en ligne) est aujourd’hui associée à une justice beaucoup plus sévère avec eux qu’avec les voyous comme le démontre le récent jugement de Villiers-le-Bel.

Mardi, Mme Taubira, le Maire de Réau ne vous accueillera pas

 Mardi 24 Septembre, Madame TAUBIRA, Ministre de la Justice, et Mme Filipetti, Ministre de la Culture se rendront au Centre Pénitentiaire du Sud Francilien à Réau pour présenter une exposition née d'un partenariat avec le Grand Palais.

Après mûre réflexion, j'ai décidé de ne pas accompagner la visite de Madame TAUBIRA.

Réforme Taubira : la « mise à l'épreuve » des Français

L'acte d'auto-défense du bijoutier Niçois était prévisible et pose à l'adresse du projet TAUBIRA une question essentielle celle de la dangerosité de ce dernier.

Merci à Manuel Valls de nous révéler les vrais chiffres de la délinquance

Depuis 10 ans les chiffres de la délinquance étaient entourés d'un épais brouillard. Entre la politique du chiffre et les manipulations du ministère de l'Intérieur, il était difficile d'y voir clair. Il semble que les indicateurs mis en place par Manuel Valls en janvier ont au moins un mérite : lever une partie du voile pudique qui cachait aux Français l'explosion de la délinquance.

Libérer les délinquants et surveiller les policiers : longue vie aux voyous !

Depuis lundi, il est désormais possible de saisir directement l’inspection générale de la police nationale en cas d’éventuels abus de la part d’un fonctionnaire de police. Cette plateforme de signalement accessible en ligne, serait selon Manuel Valls un bon moyen de « rapprocher les policiers de la population ».

Mobilisation nationale contre l'impunité pour tous des socialistes

Aujourd'hui les masques sont tombés. Les arbitrages rendus par l’Élysée sur la réforme pénale ne laissent plus aucun doute sur les intentions socialistes. Désormais ce sera "journées portes ouvertes" dans les prisons françaises. Après le psychodrame estival, Christiane Taubira est gagnante sur toute la ligne. Manuel Valls n'a plus qu'à ravaler son chapeau.

Hollande doit choisir

Le Monde a révélé aujourd’hui la lettre du ministre de l’Intérieur au président de la République sur la future réforme de la politique pénale. Nous savons désormais pourquoi cette réforme met autant de temps à être élaborée alors qu’il y a tant besoin de répondre à l’explosion de la délinquance et au besoin d’ordre et de sécurité des Français.

Les belles vacances des délinquants et criminels

Décidément ce sont de belles vacances d'été pour les délinquants et criminels. Du fait du manque de places en prison, on savait déjà qu'on libérait les condamnés avant même qu'ils aient mis un pied en prison. Désormais avec le Canard Enchainé, on découvre que des dizaines voire des centaines de délinquants et criminels vont être libérés à cause d'une faille juridique.

essai

Body 

Inscrivez-vous pour le Congrès

Vous souhaitez venir toute la journée et participer au vote ? Inscrivez-vous en cliquant ici.

Pour le grand meeting de l'après-midi, entrée libre à partir de 13h30.

Pour recevoir le programme et la listes des intervenants en avant-première, laissez-nous votre e-mail:

 

 

Subscribe to RSS - Sécurité