Une de Valeurs actuelles sur les Roms : la politique de l’autruche du PS

Le Parti socialiste a dénoncé mercredi dans un communiqué la Une "indigne" et "anti-républicaine" de l'hebdomadaire Valeurs actuelles, dont la nouvelle édition est titrée "Roms l'overdose", avec une caravane barrée de rouge. Ils montrent ainsi à quel point ils sont coupés de la réalité que vivent de nombreux Français des zones rurales et périurbaines.

Elu d’une ville de banlieue, je mesure chaque jour à quel point l’installation d’un campement de Roms entraine des nuisances et des tensions auprès des citoyens. Au contraire du parti socialiste, je ne suis donc absolument pas surpris par les résultats du sondage publié par Valeurs actuelles montrant que 86% des Français sont contre l’installation d’un camp de Roms illégal à proximité de leur domicile.

Crier au loup, comme le fait le PS, en attaquant Valeurs actuelles ou en appelant, dans son université d’été de La Rochelle, à la lutte contre « l’extrême droite et la droitisation » de la France ne sert à rien. Par leur politique comme par leurs attaques, les socialistes se comportent comme des pompiers qui éteindraient le feu avec de l'essence. Ils n'apportent que de la division et de la rancœur entre nos compatriotes.

Car à force de défendre des politiques qui sapent le pacte social de la République, les socialistes sont les principaux responsables de la montée de la colère dans notre pays. Ce sont des pyromanes qui jouent aux pompiers. L’angélisme dont ils font preuve depuis 30 ans sur les questions migratoires en ouvrant totalement nos frontières et en facilitant l’accueil des clandestins n’a fait qu’attiser les tensions.

Construire une société apaisée et tolérante passe par le retour de l’ordre républicain dans notre pays, et donc l’application stricte des lois. L’expulsion des Roms vers leurs pays d’origines et la lutte contre les trafics mafieux qui les exploitent, sont les fondements d’un pacte social apaisé pour notre pays. Mais cette politique ne deviendra possible que lorsque nous aurons enfin dénoncé les accords de Schengen et rétabli le contrôle à nos frontières des personnes qui désirent entrer sur notre territoire.

Nicolas Dupont-Aignan
Député de l’Essonne
Président de Debout la République

Retrouvez les propositions que DLR avait fait dès février pour rétablir un Etat de droit en cliquant ici

Thématique 

essai

Body 

Inscrivez-vous pour le Congrès

Vous souhaitez venir toute la journée et participer au vote ? Inscrivez-vous en cliquant ici.

Pour le grand meeting de l'après-midi, entrée libre à partir de 13h30.

Pour recevoir le programme et la listes des intervenants en avant-première, laissez-nous votre e-mail: