Notre Dame des Landes : DLR propose un plan de sortie de crise

 
 
Ce samedi 8 décembre, la fédération DLR de Loire-Atlantique a organisé une audition des principaux protagonistes dans le dossier de l'aéroport de Notre Dame des Landes. Fait rarissime, des associations opposantes et favorables au projet ont été réunies autour de la même table pour discuter de solutions alternatives. Cette audition a été présidée par Jean-Pierre Enjalbert, porte-parole national de Debout La République, délégué national à la Transition environnementale, maire et conseiller général de Saint-Prix (Val d'Oise).
 
Depuis le début, Debout la République est pleinement engagé dans le débat sur le projet de l’aéroport de Notre Dame des Landes. Notre mouvement a toujours adopté une démarche ouverte et constructive. C'est ce travail de terrain et le débat contradictoire qui ont permis à notre mouvement et notamment à la fédération de Loire-Atlantique d'établir un diagnostic pragmatique de la situation.
 
A l'issue de cette réunion constructive où chaque partie a pu présenter ses arguments, DLR a publié un communiqué dans lequel le parti patriote et républicain propose ses solutions pour une sortie par le haut de cette crise.
 

Communiqué de Debout la République sur l'aéroport NDDL

Suite à l'audition de l'association NEXUS favorable à une absorption de l'accroissement des trafics par une Intermodalité Rail / Air / Route permettant de se passer de l'aéroport de Notre Dame des Landes et de l’association ACIPRAN favorable à l'aéroport de Notre Dame des Landes,
DLR par la voix de Jean-Pierre ENJALBERT, Porte-Parole National de Debout La République, Délégué National à la Transition Environnementale, maire et conseiller général de Saint-Prix (Val d'Oise) propose un plan de sortie de crise :
Au regard de l’accroissement du trafic dans l’Ouest et après avoir écouté et entendu tous les acteurs du dossier Notre Dame des Landes, voici nos propositions :
 
Tout d'abord, nous demandons une remise à plat du dossier, considérant que le débat public date d'une dizaine d'années alors même que le contexte économique, écologique et social a fortement évolué, ce qu'aurait dû faire un gouvernement responsable et impartial, car il existe à ce jour trop d'incohérences économiques et écologiques sur ce projet d'aéroport :
  • concernant le financement, son coût et le type de contrat entre l’État et les futurs exploitants;
  • concernant les chiffres de la rentabilité ;
  • concernant le chiffrage du trafic futur ;
  • concernant la non prise en compte du développement du transport ferroviaire ;
  • concernant les infrastructures desservant ce nouvel aéroport ;
  • concernant l'orientation des pistes de ce nouvel aéroport ;
  • concernant l'aspect écologique : préservation des terres agricoles (2000 hectares) et d'espaces naturels de qualité ;
  • concernant la préservation des zones humides et la biodiversité ;
 
Parallèlement, Debout La République propose une alternative à ce projet d'aéroport à Notre Dame des Landes tout en prenant en compte les besoins des forces économiques, des usagers des transports Rail / Air / Route :
 
En 1er lieu, nous proposons une optimisation de Nantes Atlantique :
  • Une optimisation du site de Nantes Atlantique permettant une évolution du trafic aérien à l'exemple de d'autres aéroports (aéroport international de Genève) pour une surface comparable et avec une seule piste.
  • La mise à l'étude d'alternatives pour des procédures d'approches mettant fin au survol de Nantes.
  • Une desserte ferroviaire régionale de Nantes Atlantique par le rétablissement dans son tracé initial de la ligne Nantes St Gilles Croix de Vie/Pornic. Cette ligne pouvant assurer une correspondance facile à Nantes avec les 4 lignes de Tramways. Cette ligne étant aussi connectée avec l’ensemble du réseau ferroviaire national et les 5 branches existantes à Nantes.
En 2ème lieu : Compte tenu de notre position générale qui consiste à favoriser le transport ferroviaire, dès lors que c'est possible, afin de faire face aux accroissements du transport de toutes natures, nous préconisons le prolongement de la LGV depuis Sablé sur Sarthe jusqu’à Nantes. Ce projet permettra entre autres :
  • Une desserte de l’aéroport d’Angers Marcé, alors une structure très compétitive avec une zone de chalandise plus importante que NDDL ou Nantes Atlantique.
  • Le désenclavement du Choletais et de la Vendée ; (La Roche à 105mn de Paris au lieu de 180).
  • Des reports importants de trafic routier et aériens vers le rail.
  • Nantes à 90 min de Paris et d’Orly et à 36mn d’Angers-Marcé.
DLR estime donc que ces 2 phases sont essentielles et indispensables pour permettre de reconsidérer l'opportunité de l'aéroport de Notre Dame des Landes.
 
Jean-Pierre Enjalbert
Délégué national DLR à la Transition environnementale
 
Dominique Potier
Secrétaire départemental DLR de Loire-Atlantique

 

Thématique 

essai

Body 

Inscrivez-vous pour le Congrès

Vous souhaitez venir toute la journée et participer au vote ? Inscrivez-vous en cliquant ici.

Pour le grand meeting de l'après-midi, entrée libre à partir de 13h30.

Pour recevoir le programme et la listes des intervenants en avant-première, laissez-nous votre e-mail: